SIGN UP

Artist

ZENIT

           
 


| 1 - 10 VON INSGESAMT 15

[ <<] | 1 | 2 [ >>]

Zenit on Apple iTunes !!!
DATUM: 04 Jun 2008, 10:10 pm / STIMMUNG: Other

Both our albums Pravritti (2001) and Surrender (2006) are available on Apple iTunes now!

View Entry | Leave A Comment


Zenit on Amazon
DATUM: 04 Jun 2008, 10:03 pm / STIMMUNG: Happy

Our albums are now available as downloads on amazon.com

View Entry | Leave A Comment


iO Pages – tijdschrift over progressieve rockmuziek – zesde jaargang, nummer 32, juni 2001
DATUM: 09 Nov 2007, 2:16 pm / STIMMUNG: Full of life

iO Pages – tijdschrift over progressieve rockmuziek – zesde jaargang, nummer 32, juni 2001
Verwar dit Zenit niet met de band die vorig jaar in Hellendoorn als voorprogramma van Landmarq fungeerde. Het betreft hier de nieuwe band van Clepsydra-bassist Andy Thommen. Zenit bestaat verder uit Lorenzo Sonognini (zang), Frank Di Sessa (gitaar), Ivo Bernasconi (toetsen) en Luigi Pedruzzi (drums). De Italiaanse inbreng is dus groot en dat is in de muziek terug te horen. Op instrumentaal terrein juich ik die invloed toe. Italianen zijn doorgaans niet vies van een flinke scheut (orkestraal) toetsenwerk en Pravritti vormt hierop geen uitzondering. Maar het land-van-de-laars staat niet direct bekend om z'n goede symfo-zangers. Sonognini's zang loopt over van de passie en sentiment, maar mist vaak verfijning in de melodieën. Ik beschouw dit als een typische Italiaanse eigendunk. In het begin was het daardoor een beetje doorbijten, maar dat nam af naarmate ik de CD vaker hoorde. Het fraaie Icarus is zelfs een positieven uitzondering omdat het lijkt alsof Karel Messemaker (ex-November) daarop meedoet. Il Cavaliere Rosso is weer totaal anders. De vocalen worden hier verzorgd door een wat kinderlijk aandoende zangeres. Mooi toetsenwerk in de vorm van een soort digitaal spinet en dito mellotron draagt deze erg rustige song. En zo komen we uit bij het sterke punt van dit album: er zit heel veel variatie in. Vooral toetsenist Bernasconi komt vaak met leuke muzikale ideeën en fraaie soli. Pravritti bevat daardoor songs van pure symfonische origine (zoals de instrumentale opener Placebo), tot het op akoestische gitaar gespeelde Alone. Er zijn invloeden aan te wijzen van o.a. Clepsydra, Marillion, Barrock, Egoband en, vanwege de talrijke radicale wendingen, zelfs een beetje van Spock's Beard. In feite doet Zenit nauwelijks onder voor Alya van Shakary, je moet alleen niet stuklopen op de zang. Voor mij is dit dus toch een aanrader.

View Entry | Leave A Comment


Pravritti review by Harmonie (no. 41, France, May 2001)
DATUM: 03 Sep 2007, 9:39 pm / STIMMUNG: Other

Harmonie no. 41, France, May 2001
Zenit? C'est un peu la suite des aventures du progressif en Helvétie… Alliage hétérogène de Clepsidra et Shakary, ce nouveau "p'tit suisse" s'autorise un détour ravigotant vers un "néo-prog" teinté d'illuminations plus profondes que la moyenne.
L'ancien bassiste de Clepsydra, Andy Thommen, et le claviériste Ivo Bernasconi qui a joué sur scène en 1995 avec Clepsydra, fondent Zenit à cheval entre Suisse du Sud et Italie du Nord, vite rejoint par le batteur Gigio Pedruzzi, qui fit partie de Changes et plus récemment de Shakary, sans oublier un coup de main par le passé pour…Clepsydra! Pour compléter le groupe deux italien, le quitariste Frank Di Sessa et le chanteur Lorenzo Sonognini (suisse ndr). Cette alliance naturelle et géographique nous offre un nouvel avatar de la scène helvétique où chant en anglais et italien alternent avec bonheur pour neuf morceaux de haut standing n'ayant pas grand chose à envier à Shakary, si ce n'est la quantité et le violon! Fusionnant gentiment avec un rock plus énervé de temps à autre, Zenit brille par un progressif ancré dans son époque. Fringuant et nostalgique, survolté et soyeux, les Italo-suisse jouent avec dextérité sur toute la gamme des sentiments ressentis pour un excellent premier album qui rassure sur la qualité d'un tel assemblage.
Pas de mauvaise surprise ou de mouton noir dans un ensemble qui s'équilibre dans la plus grande élégance. De la guitare fluide et évocatrice de "Placebo" aux rythmiques scabreuses de "Pravritti", en passant par la naïveté d'une voix mi-femme, mi-enfant sur "Il Cavaliere rosso" (ndr), Zenit nous gratifie d'une épatante mixture qui n'ignore pas les confortables coussins symphoniques ici ou là et moins ancore, de précieuses enluminures claviéristiques intelligemment placées pour priviléger l'émotion.
Un album où il y a peu a dire ou beaucoup, ce qui revient au même, et qui le place d'emblée parmi les révélations de 2001, tout simplement… (Bruno Versmisse)

View Entry | Leave A Comment


AntithEtik Webzine - February 2006 (France)
DATUM: 28 Aug 2007, 10:10 am / STIMMUNG: Other

AntithEtik Webzine - February 2006 (France)

Il se sera fait attendre ce nouvel album de Zenit ! Cinq longues années séparent "Surrender" de son prédécesseur "Pravritti". Rappelons pour info que ce groupe suisse a été fondé en 1998 par le bassiste Andy Thommen après son départ de Clepsydra (l'une des meilleures formations de rock progressif helvète dont on est sans nouvelle d'ailleurs). Alors "Surrender" marque plusieurs changements. Tout d'abord, on constate l'arrivée d'un nouveau guitariste en la personne de Luigi Biamino en lieu et place de Frank Di Sessa au sein de la formation. Ensuite côté production, celle-ci, avouons-le, est bien supérieure à celle de "Pravritti". Zenit a en effet fait appel à Etienne Bron, responsable du mixage des trois premiers opus de Clepsydra, et le résultat est bel et bien à la hauteur des espérances. Ce qui, bien évidemment, rend justice au talent de ces musiciens. "Surrender" est constitué de trois gros "morceaux"; "Yin And Yang", "New1c" et "Surrender", chacun de ces titres dépassant allégrement les dix minutes, et de pièces, plus concises, carrément guillerettes ! Les trois compositions épiques sont à peu près issues du même moule et d'un niveau égal, chacune comportant une longue séquence instrumentale; Andy Thommen fait résonner sa basse fretless sur "Yin And Yang" tandis que Gigio Pedruzzi nous rappelle que jouer de la batterie est tout un art sur les autres. Ce musicien m'assoie tant son jeu est riche et intelligent. Chapeau Mr Gigio Pedruzzi ! Toujours sur ces trois même titres, l'influence de Genesis (époque Gabriel) transparaît presque de façon flagrante. Certains passages n'auraient pas fait tâche sur "The Lamb Lies Down On Broadway". Le chant théâtral de Lorenzo Sonognini y est également pour beaucoup, ses intonations peuvent rappeler le Gab, idem pour les parties de claviers (Ivo Bernasconi) qui rendent grâce à nos souvenirs nostalgiques. Cela dit, Zenit ne plagie pas, ces influences sont parfaitement digérées et restituées avec modernisme. Viennent ensuite, les compos plus courtes, toujours dynamiques et entraînantes comme "The City" (excellent !), "The Cathedral" et les "chinoiseries" de "I Ching". A son rock progressif, Zenit ajoute des sonorités de saxophone, de flûte et de violoncelle. L'ensemble est très coloré. Globalement, "Surrender" joue la carte de la diversité sans s'ancrer dans un style en particulier, que ce soit le prog et la pop (sophistiquée), le groupe offre le visage d'une formation qui prend réellement du plaisir à jouer et qui fait clairement passer le message. Il va sans dire que ce nouvel album marque une nouvelle étape dans la carrière de Zenit. Une excellente surprise !!! (8/10)
Denis

View Entry | Leave A Comment


Giornale del Popolo 21.05.2001
DATUM: 17 Aug 2007, 2:09 pm / STIMMUNG: Other

Giornale del Popolo – inserto Giornale dell'Università – giovedì 21 giugno 2001
Zenit, ovvero l'inizio folgorante
Ho ascoltato "Pravritti" e ho riflettuto su questo concetto indiano: evoluzione. Poi ho riascoltato il disco e le parole delle canzoni: una dice "be the water on the run". Sintesi, quasi perfetta, per riassumere l'album del debutto del gruppo ticinese "Zenit", dal titolo un po' enigmatico "Pravritti". Un termine sanscrito che, riassumendo in una parola, significa appunto evoluzione. Il CD, interamente autoprodotto dalla band, fonda le sue basi musicali nel rock progressivo, sviluppando tuttavia, come loro stessi informano, un proprio discorso musicale che integra le varie influenze portate dai componenti della band. Ma chi sono gli "Zenit"? La band è stata fondata nel 1998 dall'ex bassista dei "Clepsydra" Andy Thommen con il tastierista Ivo Bernasconi, autore tra l'altro di ttui i brani presenti nel CD. Completano la formazione il batterista Luigi Pedruzzi, il chitarrista Francesco Di Sessa e il cantante Lorenzo Sonognini. Con il loro primo lavoro, certo non immediato, il gruppo "Zenit" mostra tra le pieghe e volute dei brani, una particolare ricerca musicale e una cifra poetica invidiabile. E lo dimostra anche il fatto che tre pezzi sono cantati in inglese, quattro in italiano e due pezzi sono strumentali. Musica – a volte dura a volte sognante – e parole che cercano nel loro dispiegarsi un continuo rapporto, senza che l'una soffochi l'altra. Un debutto che ci è piaciuto. Come vuole il titolo del disco, evoluzione, il gruppo sta lavorando: per il futuro è già in cantiere un secondo CD. Per conoscere meglio la band, il loro lavoro, consultate il loro sito internet www.fragile.net. Ne vale la pena. (r.f.)

View Entry | Leave A Comment


Proggies.ch - April 2006 (Switzerland)
DATUM: 13 Aug 2007, 9:39 pm / STIMMUNG: Happy

Proggies.ch - April 2006 (Switzerland)

Nach fünf Jahren Pause erscheint nunmehr von der Schweizer Band Zenit 2006 mit "Surrender" ihr zweites Album.

Musikalisch wandelt die Band irgendwo zwischen Marillion,Gentle Giant,Spock`s Beard und Clepsydra. Die Ähnlichkeiten speziell zu Clepsydra lassen sich einmal damit erklären, daß Zenit-Bassist Andy Thommen auch schon bei Clepsydra gespielt hatte und die Stimme des Zenit-Sängers Lorenzo Sonognini an Aluisio Maggini von Clepsydra erinnert. Allerdings ist die Stimme hier nicht so dominant wie bei Clepsydra.
"Promenade I" ist ein ein eineinhalb Minuten dauernde Soundcollage mit einsetzendem Regen und Fußschritten...
Der zweite Track des Albums "Ying and Yang" gefällt zu Beginn mit schönem ruhigen Klavierspiel und geht dann über in einen fast Fish-ähnlichen Song vergleichbar etwa "Sunsets on Empire". Im Mittelteil des Songs hören wir dann sogar leichte Anleihen des Ambient-Rocks.
"The City" erinnert stark an Spock`s Beard, schnelles Klavierspiel, mehrstimmige Arrangements, abwechslungsreich und schnell vorgetragen.
Auch Geigen dürfen auf diesem abwechslungsreichen Album nicht fehlen. Bei "Devil`s Siesta beginnen wunderschön Geigeneinsätze, bis die Stimme Lorenzo Sonognini ruhig aber bestimmt einsetzt. Stilistisch geht das ganze Richtung Neoprog bis Retroprog. "The Cathedral" - ein ganz im Retroprog gehaltener Song, gefällt besonders durch diverse Frickeleinlagen. Toller verschachtelter Song!
Danach gehts in "New1c" wieder etwas ruhiger und balladesker zu. Gerade auch die ruhigen gitarrenorientierten Songs wie "New1c" mit verstärktem Saxophoneinsatz stellen einen hübschen Kontrast zu den Retroprog-Songs des Albums dar. Bester Song des Albums dürfte "Surrender" sein - hier werden vierzehn Minuten musikalischer Vielfalt dieses Albums vereint, von Retroporg bis Neoprog, sogar einige Jazzanleihen dürfen nicht fehlen.

Fazit: ein äußerst gutes und abwechslungsreiches Album, das aber keineswegs leicht verdaulich ist. Neoprogger und Freunde des Retroprogs dürfen zugreifen!

Von Armin Flohr, Wertung: 4 Sterne

View Entry | Leave A Comment


The Missing Piece (Sweden)
DATUM: 08 Aug 2007, 11:37 am / STIMMUNG: Other

The Missing Piece (Sweden)

Second album from ex. Clepsydra bassist Andy Thommen's band. And a much, much better album than the first. The songs are much better, and this a real little gem for lovers of modern neo-prog in Clepsydra/Arena style. HIGHLY RECOMMENDED, Rating: 8

View Entry | Leave A Comment


Music Scene, Pravritti Review (2001)
DATUM: 07 Aug 2007, 7:52 am / STIMMUNG: Full of life

Music Scene, Switzerland, April 2001:
Zenit «Pravritti» (CCD Records, www.fragile.net). Studio: Poyel Studios, Lugano. Produzenten: Zenit. Die Tessiner Progmetal-Formation Zenit stellt mit dem Album «Pravritti» ihre Debüt-CD vor. Gegründet von Ex-Clepsydra-Basser Andy Thommen, sind unter anderem Ivo Bernasconi (Clepsydra-Keyboarder auf deren Tour im Jahre 1995) und Gigio Pedruzzi (der ehemalige Schlagzeuger der Schweizer Band Changes) mit von der Partie. Die in italienischer und englischer Sprache verfassten Texte verschmelzen mit der kunstvoll verwobenen Musik zu einem genial-erhabenen Ganzen. Arena, Symphony X, eine Prise Pink Floyd sowie glitzernde Fusion-Elemente mögen als Referenzgrössen für den Stil von Zenit erwähnt sein, der bei den Kompositionen «Icarus», «Le Onde del Tempo» und dem Titeltrack besonders wundervoll zum edlen Tragen kommt. Mit Bands wie Zenit wird die Schweizer Artrock-Szene weiterhin erfreulich gedeihen können! (val)

View Entry | Leave A Comment


Prog-résiste (interview) - no.45, July 2006 (Belgium)
DATUM: 05 Aug 2007, 11:33 am / STIMMUNG: Gelangweilt

Prog-résiste - no.45, July 2006 (Belgium)

Zenit ...sous le soleil, exactement!

Entretien collégial avec le groupe. Propos recueillis par e-mail par : Jean-Marc Roussel

Cinq ans après un premier album passé plutôt inaperçu, la sortie du second opus «Surrender», bien plus abouti que l'oeuvre précitée, est pour nous l'occasion de faire plus ample connaissance avec les Suisses italophones de Zenit, d'autant que derrière ce groupe, nous trouvons en fi ligrane des noms plus connus, comme Clepsydra ou Shakary.

-Prog-résiste - Pour commencer, pouvez-vous nous faire une petite présentation du groupe ?
-Andy Thommen - En 1995, Clepsydra devait faire une tournée européenne en support d'Arena. A cause du départ de leur chanteur, Arena a dû abandonner, mais nous avons décidé de faire la tournée seuls.
A cette époque, Ivo et Gigio remplaçaient Pietro Duca (batterie) et Philipp Hubert (claviers) qui n'étaient pas disponibles.
Nous nous sommes tellement amusés qu'on s'est promis de faire quelque chose ensemble un jour.
En 1998, nous nous sommes donc retrouvés à 3 pour commencer, puis nous avons contacté Frank Di Sessa (1er guitariste du groupe, ndlr) et Lorenzo qui suivait alors des cours de chant avec Giovanni Galfetti (cfr. Shakary).

-Prog-résiste - Quels ont été et quels sont encore vos influences musicales ?
-Andy Thommen - Un jour un copain m'a fait écouter Money de Pink Floyd, et un nouveau monde s'est ouvert à moi. Ensuite je suis passé rapidement à Genesis, puis j'ai eu mes périodes Frank Zappa, King Crimson...
-Ivo Bernasconi - L'infl uence la plus marquante a été celle des premiers groupes prog (ELP, Genesis, Yes, King Crimson, Pink Floyd...) qui m'ont poussé vers l'étude d'un instrument. Avec le temps, je me suis orienté vers d'autres formes expressives, vu qu'à la fi n des 70, le prog semblait mort (si on considère l'offre musicale). Pourtant j'étais convaincu de la valeur musicale et de la liberté de la «composition prog», en particulier parce qu'elle permet d'intégrer plusieurs influences musicales de valeur dans une évolution logique.

-Prog-résiste - Particulièrement en tant que Suisses italophones, les groupes italiens comme PFM, Le Orme ou Banco, et la culture italienne en général vous ont-ils influencés ?
-Andy Thommen - Très peu. Nous connaissons un peu PFM, très peu Banco et un album de Locanda Delle Fate, c'est tout.

-Prog-résiste - Quel est votre processus de composition ? Qui apporte les idées ? Comment les travaillezvous ensuite ?
-Ivo Bernasconi - Dans Pravritti et Surrender, on s'est basé surtout sur mes compositions. Au début, ce sont des traces de séquenceur, ensuite tout le groupe travaille sur les arrangements pour arriver au son final.
Nous laissons aussi de grands espaces de manoeuvre à la guitare, espaces que Luigi a extrêmement bien utilisés. Maintenant, je suis en train d'essayer une nouvelle méthode de travail, en utilisant un vieux morceau que je propose au groupe dans une version très succincte, et en le laissant grandir lentement avec un arrangement
collectif.

-Prog-résiste - Comment défi nissez-vous votre musique ?
-Ivo Bernasconi - Aujourd'hui il y a une prolifération d'étiquettes et de genres digne d'une base de données criminelle, mais qui n'apporte rien à la musique, quand elle n'est pas destructive.
Notre prog est très vaste mais c'est notre caractéristique distinctive. La musique est très vaste et le prog permet d'exprimer cette ampleur en intégrant différentes influences, d'une manière éclectique. La musique est faite d'harmonies, mais aussi d'équilibre de formes, même apparemment contradictoires.

-Prog-résiste - Cinq années se sont écoulées entre vos deux albums. Comment expliquez-vous cela ?
-Lorenzo Sonognini - Seulement par deux nombres: cinq musiciens et douze enfants !
-Ivo Bernasconi - C'est juste ! Je pourrais présenter le groupe comme une solution aux problèmes d'andropause, avec comme conséquence une procréation excessive parmi les membres du groupe, avec toutes les conséquences sur le temps de production d'un album.
Plus sérieusement, le départ de Frank di Sessa et la recherche d'un remplaçant ont pris évidemment du temps. De plus comme non professionnels, nos occupations ne nous laissent pas beaucoup de temps à dédier à la musique.
Évidemment nous profi tons de l'informatique, comme Internet et l'usage de logiciels musicaux pour exploiter au mieux le peu de temps disponible. Nous sommes donc stimulés à synthétiser notre travail en nous concentrant sur l'essentiel.

-Prog-résiste - Le nouvel album nous semble plus professionnel. Quels sont les éléments qui peuvent expliquer ce soin particulier ?
-Ivo Bernasconi - Avec Pravritti, le but était simplement de produire et sortir un CD. En effet, il était difficile de prévoir la réaction du public, et encore plus la disponibilité des divers membres à continuer sur la route entamée. On a travaillé vite sur des nouveaux morceaux.
L'arrivée de Luigi à la guitare fut décisive dans l'envie de produire un second CD et de pouvoir le faire dans de bien meilleures conditions. Andy étudia le projet d'enregistrement, en appelant Etienne Bron pour le mixage.
Pour la couverture, nous avons utilisé les très belles peintures de Raffaello Ossola, et le graphisme défi nitif fut confi é à Sandor. Pour un résultat dont nous sommes particulièrement fiers.

-Prog-résiste - Pravritti était chanté en partie en italien, en partie en anglais. Pour Surrender, vous avez choisi exclusivement l'anglais. Comment expliquez-vous ce choix ?
-Ivo Bernasconi - Pour Pravritti, nous avions des textes originaux en italien et nous n'avons pas voulu les traduire.
Pour Surrender, nous avions décidé de donner priorité à l'anglais, même s'il n'a jamais été exclu d'avoir des textes en italien ou même dans d'autres langues.
-Lorenzo Sonognini - Le choix mixte du premier album n'a pas été compris par tout le monde.
Le deuxième album est plus cohérent. A l'avenir, on n'exclut cependant pas d'utiliser à nouveau notre langue maternelle, et peut être nos autres langues nationales.

-Prog-résiste - Andy, qu'as-tu pu apporter à Zenit de ton expérience avec Clepsydra ?
-Andy Thommen - Très peu. Clepsydra, c'était un groupe qui travaillait beaucoup. On s'amusait très peu et on discutait beaucoup. Avec Zenit, on s'amuse tout le temps, on n'est jamais sérieux... et on travaille un peu moins !

-Prog-résiste - Quel regard portez-vous sur la scène progressive actuelle ? Quels groupes contemporains appréciez-vous ?
-Ivo Bernasconi - Je connais peu la scène actuelle, mais sûrement les premiers Spock's Beard et, surtout, les Flower Kings me convainquent parce qu'ils tirent beaucoup de l'esprit et de la liberté formelle du premier prog, tout en étant capables d'introduire des éléments musicaux qui ont émergé après la naissance du prog même. Un autre groupe intéressant que j'ai entendu récemment est Carptree, mais je suis sûr qu'il y a d'autres illustres méconnus qu'ils font un excellent travail !

-Prog-résiste - Quels sont vos projets dans les mois à venir ?
-Andy Thommen - Nous avons quelques dates de concert, dont un en octobre au Montreux Prog Nights qui vient d'être confirmé.
-Lorenzo Sonognini - Et puis il y a le troisième album naturellement!
-Andy Thommen - Oui, et Il me semble qu'il n'y a pas de nouveaux enfants en vue, donc on devrait y mettre moins de 5 ans cette fois-ci!

Published with kind permission

View Entry | Leave A Comment



[ <<] | 1 | 2 [ >>]

                           
         

© 2007-2011 COPYRIGHT 6degrees.ch. ALL RIGHTS RESERVED | IMPRESSUM | KONTAKT

6degrees.ch ist eines der grössten Online Social Networks der Schweiz für Musik, Lifestyle & Entertainment. Eigenes Profil (Website) in wenigen Minuten erstellen. Fotos, Musik & Videos einbinden. Mit 1000nden Schweizer Prominenten und Künstlern der Schweitz networken. Der Datenschutz ist stets garantiert....