SIGN UP

Artist

ZENIT

           
 


28 Aug 2007, 10:10 am / Other

AntithEtik Webzine - February 2006 (France)

Il se sera fait attendre ce nouvel album de Zenit ! Cinq longues années séparent "Surrender" de son prédécesseur "Pravritti". Rappelons pour info que ce groupe suisse a été fondé en 1998 par le bassiste Andy Thommen après son départ de Clepsydra (l'une des meilleures formations de rock progressif helvète dont on est sans nouvelle d'ailleurs). Alors "Surrender" marque plusieurs changements. Tout d'abord, on constate l'arrivée d'un nouveau guitariste en la personne de Luigi Biamino en lieu et place de Frank Di Sessa au sein de la formation. Ensuite côté production, celle-ci, avouons-le, est bien supérieure à celle de "Pravritti". Zenit a en effet fait appel à Etienne Bron, responsable du mixage des trois premiers opus de Clepsydra, et le résultat est bel et bien à la hauteur des espérances. Ce qui, bien évidemment, rend justice au talent de ces musiciens. "Surrender" est constitué de trois gros "morceaux"; "Yin And Yang", "New1c" et "Surrender", chacun de ces titres dépassant allégrement les dix minutes, et de pièces, plus concises, carrément guillerettes ! Les trois compositions épiques sont à peu près issues du même moule et d'un niveau égal, chacune comportant une longue séquence instrumentale; Andy Thommen fait résonner sa basse fretless sur "Yin And Yang" tandis que Gigio Pedruzzi nous rappelle que jouer de la batterie est tout un art sur les autres. Ce musicien m'assoie tant son jeu est riche et intelligent. Chapeau Mr Gigio Pedruzzi ! Toujours sur ces trois même titres, l'influence de Genesis (époque Gabriel) transparaît presque de façon flagrante. Certains passages n'auraient pas fait tâche sur "The Lamb Lies Down On Broadway". Le chant théâtral de Lorenzo Sonognini y est également pour beaucoup, ses intonations peuvent rappeler le Gab, idem pour les parties de claviers (Ivo Bernasconi) qui rendent grâce à nos souvenirs nostalgiques. Cela dit, Zenit ne plagie pas, ces influences sont parfaitement digérées et restituées avec modernisme. Viennent ensuite, les compos plus courtes, toujours dynamiques et entraînantes comme "The City" (excellent !), "The Cathedral" et les "chinoiseries" de "I Ching". A son rock progressif, Zenit ajoute des sonorités de saxophone, de flûte et de violoncelle. L'ensemble est très coloré. Globalement, "Surrender" joue la carte de la diversité sans s'ancrer dans un style en particulier, que ce soit le prog et la pop (sophistiquée), le groupe offre le visage d'une formation qui prend réellement du plaisir à jouer et qui fait clairement passer le message. Il va sans dire que ce nouvel album marque une nouvelle étape dans la carrière de Zenit. Une excellente surprise !!! (8/10)
Denis



                           
         

© 2007-2011 COPYRIGHT 6degrees.ch. ALL RIGHTS RESERVED | IMPRESSUM | KONTAKT

6degrees.ch ist eines der grössten Online Social Networks der Schweiz für Musik, Lifestyle & Entertainment. Eigenes Profil (Website) in wenigen Minuten erstellen. Fotos, Musik & Videos einbinden. Mit 1000nden Schweizer Prominenten und Künstlern der Schweitz networken. Der Datenschutz ist stets garantiert....